3 minutes avec … William, développeur Novatice

Dans le bureau des développeurs, où le café est une religion et les câbles Ethernet se faufilent comme des serpents malicieux, se trouve notre nouvelle recrue, au sourire aussi lumineux qu’un écran Retina un jour de soleil : William, le passionné de la programmation à l’esprit sociable, joyeux et curieux.

Mais qui est donc ce mystérieux héros des lignes de code ? Eh bien, si vous voulez le savoir, accrochez-vous à votre clavier, car nous allons plonger dans l’univers de William, le développeur qui jongle avec des zéros et des uns aussi habilement qu’un magicien avec ses cartes.

Si tu pouvais te décrire en trois mots, quels seraient-ils et pourquoi ?

Si je devais me décrire en trois mots, je choisirais « sociable », « joyeux » et « curieux ». Ces mots reflètent ma capacité à m’intégrer facilement dans différents contextes, à établir des liens rapidement et à m’adapter aux gens que je rencontre. Ma curiosité est une part essentielle de ma personnalité ; je suis constamment en quête de nouvelles connaissances, ce qui me conduit parfois à papillonner entre différents sujets, à explorer diverses sources d’information. Et en ce qui concerne ma joie de vivre, c’est une qualité souvent remarquée par les autres. Même dans les moments difficiles, j’essaie de rester optimiste et de me concentrer sur les aspects positifs de la vie.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire ce métier ?

Disons ma curiosité innée. Depuis mon enfance, j’étais fasciné par la façon dont les objets fonctionnaient, et j’aimais démonter ceux qui étaient en panne pour découvrir leur mécanisme interne. En examinant les petits composants électroniques et en explorant les pages web à la recherche d’informations, j’ai été intrigué par le langage du code informatique. Ce qui m’a vraiment captivé, c’était la magie de pouvoir expérimenter en modifiant le code et de voir instantanément les résultats. C’est à ce moment-là que j’ai su que je voulais poursuivre dans cette voie. Quelques années plus tard, alors que j’entamais mes études universitaires, j’ai plongé complètement dans le domaine de la programmation et j’ai décidé de faire de cette passion mon métier.

Si tu pouvais échanger de place avec un personnage et/ou une personnalité connue pour une journée, qui choisirais-tu et pourquoi ?

Je choisirais le journaliste Samuel Étienne. Je l’ai découvert lorsqu’il est devenu médiatisé suite à sa prise de poste dans « Questions pour un champion », remplaçant ainsi Julien Lepers. Ce qui m’impressionne chez Samuel Étienne, c’est sa capacité à diversifier ses activités. En plus de son travail de journaliste, il s’intéresse au streaming et aux jeux vidéo. Sa curiosité insatiable l’amène à faire constamment de nouvelles découvertes. Il m’étonne également par son rythme de vie intense ; il se lève tôt et se couche tard pour animer des streams et partager ses passions avec les jeunes. Il s’efforce de comprendre ce qui intéresse cette génération, et cherche à les éduquer en invitant des personnalités connues à participer à ses streams, permettant ainsi aux jeunes de découvrir les métiers de ces personnalités et de s’y intéresser. Il parvient ainsi à rassembler deux générations autour d’une passion commune, prouvant que les jeux vidéo ne sont pas réservés qu’aux jeunes, mais qu’ils peuvent également toucher les adultes et les seniors. C’est grâce à lui que j’ai découvert que même la grand-mère d’un de ses abonnés s’était mise aux jeux vidéo, ce qui me semble être un magnifique exemple de rassemblement intergénérationnel !

Quel est ton film préféré ?

Iron Man. J’adore l’univers des Marvels et j’ai grandi en suivant ces histoires. Ce qui me fascine particulièrement dans ce film, c’est LE personnage d’Iron Man. Sa brillante intelligence lui permet de créer des solutions incroyables, même dans des situations désespérées comme celle où il se retrouve captif dans une grotte. Cette expérience est un véritable déclic pour lui ; il réalise les conséquences de ses créations d’armes et décide de mettre son génie au service du bien. J’apprécie vraiment la transformation du personnage, passant d’un fabricant d’armes à un défenseur de la technologie et de l’innovation pour le bien de l’humanité.

Si tu devais créer une devise pour ta vie professionnelle, quelle serait-elle ?

Ce serait : « Dites non au bug » ! (Rires)
En tant que développeur, on s’imagine souvent passer notre temps à créer de nouvelles fonctionnalités ou des logiciels innovants. Cependant, la réalité est quelque peu différente : une grande partie de notre temps est consacrée au débogage. Nous sommes comme des « Indiana Jones » de l’informatique, constamment à la recherche de bugs pour éviter de publier des logiciels remplis d’anomalies ou de permettre à des personnes mal intentionnées d’accéder à des données sensibles.

Quelle innovation aimerais-tu voir sortir un jour ?

Une innovation que j’aimerais voir se concrétiser un jour est un réacteur à fusion véritablement propre. Les recherches dans ce domaine progressent, et si un tel réacteur devient une réalité, il pourrait offrir une source d’énergie extrêmement propre. Cette avancée permettrait de répondre à nos besoins énergétiques sans recourir aux combustibles fossiles, ouvrant ainsi la voie vers un avenir plus durable et respectueux de l’environnement.

Si tu avais la possibilité de résoudre un problème mondial, lequel choisirais-tu et comment t’y prendrais-tu ?

Je choisirais de m’attaquer au réchauffement climatique, sans hésitation. Cette préoccupation est devenue de plus en plus pressante alors que nous observons les impacts dévastateurs sur notre environnement. En sept ans depuis mon arrivée en métropole, j’ai constaté des changements significatifs dans les saisons, avec des automnes qui ressemblent davantage au printemps et des fluctuations de température même pendant les saisons « traditionnelles » telles que le printemps. Ces variations ont des répercussions profondes, même sur des régions éloignées comme La Réunion, où je viens. Là-bas, nous avons seulement deux saisons, l’été et l’hiver, mais ce qui est remarquable c’est la diversité de paysages que l’on peut y trouver de part les microclimats présent sur l’île, passant de la savane à la jungle tropicale en un clin d’œil.
Mais même là, nous remarquons des décalages dans les températures qui affectent la biodiversité locale, y compris la barrière de corail et la migration des baleines.

Quelle est la dernière application que tu as téléchargée ?

Planta. C’est une application conçue pour aider à prendre soin des plantes d’intérieur. Je dois avouer que je n’ai pas vraiment la main verte, il ne me reste qu’une seule plante vivante et elle semble prospérer mieux lorsque je m’en occupe le moins possible. On verra si avec Planta, je parviens à améliorer mes compétences en jardinage ! (Rires)

Tu es au karaoké avec ton directeur : quelle chanson choisis-tu de chanter en duo ?

Je choisirais de chanter en duo « Thunderstruck » d’AC/DC. Cette chanson a une énergie incroyable et un rythme qui met de l’ambiance. J’ai découvert AC/DC grâce au film Iron Man, donc elle a une signification particulière pour moi. Un autre titre que j’apprécie beaucoup de ce groupe et qui idéal pour mon réveil « en douceur » (ou presque) serait « Highway to Hell ». 🤘🏻

Si tu étais un super-héros, quel serait ton super-pouvoir ?

Ce serait la téléportation ! Ce serait incroyablement pratique de pouvoir se déplacer instantanément d’un endroit à un autre, sans perdre de temps dans les transports. Je pourrais me balader où je veux, quand je veux, et cela simplifierait grandement ma vie quotidienne.